Jeux de Rôle Papier :


Qin - Les royaumes combattants

illustration
Un jeu de role dans la Chine antique

Qin est un jeux de roles francais assez recent (publie par 7eme Cercle en 2005) ayant pour cadre la Chine de la periode des Royaumes combattants (-240 av JC plus precisement).
"Vous etes un heros, devenez une legende" annonce la couverture. Et le personnages sont en effet capables de prouesses martiales ou autres dignes des personnages de Tigres et Dragons, le Secrets des Poignards Volant, ou Hero (l'action se passe d'ailleurs exactement a la meme periode que Hero).
Assez depaysant, mais tres bien documente, ce jdr offre une perspective rafraichissante servie par des regles assez fluides.

illustration
Contexte

Qin se deroule donc, dans la periode des royaumes combattants, en 240 av JC, une periode troublee, de guerre et de changements. Modernite et traditions s'affrontent pour faconner ce qui deviendra la Chine.

La periode des Royaumes combattants se situe a la fin du regne des Zhou de l'Est.
Depuis le deplacement de la capitale a l'est suite a un coup d'etat rate, l'empire a lentement decline jusqua l'extinction recente de la lignee imperiale.
Sous les Zhou, on avait un systeme feodal, la lignee imperiale detentrice du mandat celeste gouvernant ses vassaux, noblesse guerriere et proprietaire de terres qu'elle defend. Cette caste avait une forte tradition martiale, et les marquis defendait l'empire contre les incursions des barbares du nord, les xiong nu, ancetres lointains des huns et mongols.
Mais peu a peu, les vassaux gagnent en puissance et en independance, ne payant plus qu'un hommage de principe a l'empereur. Ils modernisent leurs domaines, et commencent a envahir leur voisins. certains penseurs, comme Confucius, tentent de restaurer les valeurs qui se perdent, mais la plupart se focalisent surtout sur des techniques et recettes de gouvernement rapidement efficace.
Les domaines conquerant constituent des hegemonie, et rapidement, les hegemons se proclament Roi. Ils cherchent a obtenir des avantages sur leurs voisins, et ecoutent les conseils d'une nouvelle classe qui prend de l'importance : les lettres. Ceux ci sont invites a proposer des reformes, et les royaumes se modernisent, se dotant d'une administration efficaces, d'armees de circonscriptions, et centralisant le pouvoir. Les lettres deviennent lettres-fonctionnaires, et les nobles perdent leur pouvoirs, seuls restent les hegemons et leur administration.
Les nobles, gardiens des traditions antiques tentent de s'accrocher aux vestiges de leur pouvoir, mais la plupart s'isolent et perdent toute influence. Certains reussissent a rentrer dans le nouveau systeme et deviennent fonctionnaire. Les charges des fonctionnaire ne sont plus hereditaires, sont revocables, et basees sur le merite et la recommendation. Les lettres, les riches marchand et les nobles qui ont su opere la transition sont les mieux places pour se saisir des postes.
Certains suivent cependant une autre voie, ayant remarque que les royaumes centralises ne maintiennent pas une poigne aussi forte a leur frontieres. Ils acquierent ces terres et s'y installent en clan, payant les impots aux rois, mais regnant sans entraves dans la pratique, trop loin de l'attention du pouvoir central. Veritables societe parallele, vestiges du monde passe, le jiang hu, monde des lacs et des rivieres s'etend sur les frontieres entre les royaumes, accueillant les marginaux tant que ceux-ci savent maintenir profil bas et ne pas attirer l'attention et l'ire des etats.


Les 7 royaumes

Qin : le royaume legiste le plus dur. Le legisme le plus pur y est appliques, et les lois y sont dures et sans echapattoire. Strict et controle, ce royaume a les armees les plus disciplinees et l'administration la plus implacablement efficace. De tres bon services d'espionnages completent ce tableau et font de ce royaume le favori actuel. Apres quelque victoire retentissantes sur ces voisin, il semble bien parti pour reunifier l'empire sous sa poigne de fer. C'est lui qui a envahi les terres imperiales et mis une fin definitive a la dynastie Zhou.

Qi : ce royaume prestigieux a mise sur le rayonnement culturel. Il possede les plus grandes academies, et a rassemble tout le savoir et les techniques des royaumes combattants dans ces terres. Conciliant force militaire et rayonnement culturel, c'est l'une des puissances majeures du zhongguo. Beneficiant des services de tacticien hors pair, et d'une armee entrainee, il a su aussi s'assurer une economie florissante en exploitant ses richesses naturels. Mais c'est surtout son rayonnement culturel incomprable qui fait sa reputation. La plupart des grands conseillers des royaumes ont ete formes dans ses academies, et c'est le seul etat a encourager aussi ouvertement le developpement des connaissances de tout types, des arts, sciences et philosophie. Il beneficie ainsi des avancees economique, agraires, militaire, techniques qui se developpent dans le zhongguo.

Zhao : autrefois partie du Ji, ce royaume est un des royaume confronte aux incursions barbares. Il a su developpe des relations avec les xiong nu et importer leur savoir faire equestre. Le royaume du Cheval comme on l'appelle, a ainsi su developper cet atout dans de nombreux domaines. Leur armee fait une utilisation extensive et variees de sa cavalerie hors pair : charge de cavalerie, tirailleurs, messager rapides, raids. Ils ont cependant subi recemment une lourde defaite face au Qin et doivent reconstruire leur armee. Ils comptent donc actuellement beaucoup sur les mercenaires xiong nu qu'ils utilisent en premiere ligne. Leur puissance economique est la plus grande de tout le zhongguo, et leur capitale est le centre commercial des royaumes. Cela procure de grande rentree d'argent a l'etat qui utilise au mieux cette puissance pour faire sa place.

Wei : royaume central et encaisse, issu du Ji, le Wei est devenu terre taoiste. Les sectes taoiste ont su en seduire le roi en lui promettant leur aide magique et leur pouvoirs sur les elements pour proteger le royaumes, et ce royaumes se retrouve maintenant dispute entre une administration affaiblie, mais bien decide a ne pas lacher prise, et des mouvement religieux guettant l'oreille du roi.

Han : troisieme royaume issu de l'eclatement du Ji, le Han est entoure de voisins puissant. Pays difficile a defendre du fait de ces nombreux front, il ne possede plus qu'une armee reduite et defensive, ayant mise sur sa force de negociation. Le Han a su s'imposer en puissance diplomatique majeure, et intermediaire ideal pour toutes les negociations entre royaumes et traites. Ils possedent les mielleurs diplomates et sont allies avec tous les royaumes. Leur position neutre, leur competence, et leur connaissances des moindres faits politique du zhongguo en fait des auxiliares precieux et respectes.

Yan : ancienne marche du nord, resistant aux barbares xiongnu, ce royaume est longtemps reste fidele a l'empereur, loin des conflits internes, et focalise sur son role de defense du zhongguo. Il possede une armee defensive puissante et agguerri par de nombreux combats, mais inadaptes face a ses voisins, car optimisee contre les barbares. Encore petri de tradition, il n'a pas bien reussi sa transition vers l'administration moderne, et souffre de lenteurs quien font un royaume menace.

Chu : le puissant royaume du Sud est le plus etendu de tous les royaumes, et aussi le plus anciens. Autrefois independant du zhongguo, il s'est sorti de la tutelle imperiale des que l'empire a montre des signes de faiblesses. Territoire etendu et peuple, il a de multiples richesses, variees et bien exploitees. Son armee et vaste, et ces richesses et connaissances lui permette de l'equippe efficacement. Le Chu a une avance certaine dans le travail du metal qui lui conferent un avantage strategique consequent, surtout cumule a sa forte population mobilisable par conscriptions. Ils beneficient d'un avantage numerique, tactique et logistique, mais l'etendue de leur territoire rend la defense parfois ardue. Le Qin leur a inflige une lourde defaite, et le dirigeant actuel ne reve que de vengeance.


Religion et magie

Le taoisme est une religion syncretique unifiant en un dogme unique de nombreuses croyances populaire, et courant religieux anciens. Ils se fondent autour d'ouvrages fondateurs comme le Tao-te-jing de Laozi et le Zhuangzi, mais son visage reste toujours multiple. Il contient des enseignements ethiques, religieux, mystique et esoteriques.
Sa cosmologie se basent sur le yin et du Yang, le chi, et les 5 principes actifs (Eau, Terre, Feu, Metal, Bois). Tout y est vu de facon globale, sans decompositions. Le corps, l'individu sont des miroirs de l'univers lui meme : le macrocosme de l'univers se retorue dans le microcosme de chaque etre vivant. Le Tout est fondamentalement uni.
Les pratiques magiques des fangshi, hommes a techniques sont basees sur cette cosmologie, et beaucoup sont tournees vers la recherche de l'immortalite :

- l'alchimie externe vise a la confection de la pilule d'immortalites. En manipulant les principes actifs a travers des substances et des procedes, l'alchimiste obtient differents effets pour manipuler les lois de l'univers

- l'alchime interne vise a atteindre l'immortalite et le controle de son corps par la maitrise du souffle vital et du chi a travers la meditation, les exercices respiratoire ou les pratiques sexuelles.

- la divination regroupe le fengshui ou geomancie, connaissance des lignes telluriques et de leur influence, les augures, ou lectures des signes fluctuant des evenements rendue possible par le lien entre microcosme et macrocosme, et enfin la communion spirituelle, permettant de contacter et comprendre les esprits mineurs.
- l'exorcisme, enfin, regroupent les techniques pour lutter contre les demons, esprits malins et fantomes qui se glissent parfois dans le zhongguo.

Exemples d'archetype de persos :
illustrationWu xia (chevalier errant adepte des arts martiaux), soldat du royaume, exorciste, adepte alchimiste, hors-la-loi, espion, brigand, officier militaire, garde du corps, Mercenaire xiong-nu, erudit, medecin, pharmacie, eunuque courtisan, lettre-fonctionnaire, conseiller politique ou militaire, artisan renomme, commercant itinerant, Shifu (maitre en art martieux dispensant ses enseignements), professeur d'une academie, Pretre taoiste, Fangshi, rebouteux, shaman, ermite, messager, artiste errant, vagabond, armurier, dresseur de chevaux, assassin, voleur, explorateur, diplomate, fonctionnaire local, magistrat, chasseur de prime, chevalier mohiste, ...
(a developper)
Note : les perso commencent jeunes et inexperimentes, mais avec des carateriques tres superieures a la moyenne : ce sont des gens doues et pleins de potentiel, benis par le destin et amenes a devenir des heros voire des legendes.


Liens utiles
http://qin.tharaud.net/

par nym
dernière mise à jour:3/03/2006

Jeux en ligne jouer.org Site declaré à la CNIL n° 822436 ~ ~ -